Le besoin en fonds de roulement (BFR)



L’analyse des besoins en fonds de roulement détermine les besoins de trésorerie à court terme de l’entreprise pour le financement de ses activités courantes. Il convient de distinguer les ressources financières selon qu’elles sont permanentes (fonds propres et dettes financières) ou courantes (dettes d’exploitation). Parallèlement, les besoins de financement permanents (actifs non courants) doivent être différenciés des besoins de financement courants (stocks et créances) (voir figure ci-dessous).
Les besoins financiers courants sont généralement plus importants que les ressources financières courantes. Il existe alors un besoin en fonds de roulement. C’est par exemple le cas d’une entreprise qui accorde à ses clients des crédits à 60 jours, alors qu’elle ne dispose que d’un crédit de 30 jours pour le paiement des marchandises à son fournisseur.
Les besoins nets de financement de l’entreprise ne sont alors pas couverts par des ressources financières de même nature. Ce besoin de financement net courant résulte du décalage entre le moment où l’entreprise règle ses dépenses courantes et celui où elle encaisse la trésorerie de ses produits des activités ordinaires.
Cette situation n’est cependant pas systématique et dans certains secteurs, notamment la grande distribution, la situation inverse peut se produire. Les stocks de marchandises tournent très vite, alors que les clients paient comptant, et les fournisseurs correspondants sont réglés à 60 jours, voire 90 jours. Il y a donc un fonds de roulement plutôt qu’un besoin en fonds de roulement (voir figure ci-dessous).
Application : 
L’entreprise Ardeco achète et vend des meubles d’intérieur. Le 1er janvier, elle achète auprès de son fournisseur un lot de quatre tables au prix unitaire de 2 000 DH. La facture doit être réglée dans 30 jours. Deux semaines après l’achat, l’entreprise vend les quatre tables pour 4 000 DH pièce. Une table a été payée immédiatement. Les trois autres ne seront réglées que dans deux mois, au plus tard. Ainsi, le 15 janvier, Ardeco ne reçoit que 4 000 DH au comptant. À la fin du mois de janvier, elle devra pourtant régler sa facture fournisseur de 8 000 DH et ne disposera que de 4 000 DH en trésorerie. Son besoin en fonds de roulement sera de 4 000 DH, correspondant à la différence entre son seul actif courant de 12 000 DH (trois créances de 4 000 DH chacune) et un passif courant de 8 000 DH. Le 31 janvier, Ardeco devra régler son fournisseur. Elle a donc bien un besoin net de financement de ses activités courantes.



edit cepat

Smiley face


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Le besoin en fonds de roulement (BFR)