3 étapes pour réussir la rédaction d'un rapport de projet de fin d’étude (PFE)




I- Objectifs :
 L’étudiant sera capable de :
 - Appréhender et approfondir de manière scientifique une question abordée durant ses études.
 - Dominer une matière avec un esprit critique, analyser des données statistiques, financières, etc…
 - Synthétiser ses recherches et rédiger une conclusion à partir des faits observés.
 - Avoir à l’esprit que la conception, l’élaboration, le mûrissement et la rédaction d’un travail de fin d’études exigent de l’endurance, des mois d’efforts patients et réguliers et une volonté d’aboutir.

Choix du sujet :
1ère étape :
 - L’étudiant devra s’atteler à rassembler les matériaux nécessaires pour mener à bien son étude.
 - L’étudiant trouvera –t-il la documentation ou les données pour mettre son travail en chantier ?
 - Les statistiques existent-elles ? Si oui, sont-elles accessibles, récentes, exploitables et fiables ?
 - Une enquête est-elle réalisable dans un laps de temps limité ?
 - L’étudiant ne s’est-il pas laissé séduire par un sujet attirant ?
2ème étape:
Les obstacles ci-dessus ayant été surmontés, l’étudiant devra obéir à une règle d’or : choisir un sujet limité. Un thème trop vaste et trop imprécis engluera immanquablement l’étudiant et l’entraînera à écrire des banalités.

II- Structure :

1. Remerciements :
Formulation de gratitude envers les personnes qui ont influencé de manière constructive l’élaboration de votre travail.(ex :personnel d’une entreprise, personnes interrogées, parents, etc…).
2. Table des matières :
Elle permet de donner une vision d’ensemble des différents points analysés dans votre travail.

A numéroter OBLIGATOIREMENT.
3. Résumé :
- Une seule page.
- Résume l’ensemble du travail :
 >> problématique analysée ;
 >> méthode de travail pour répondre à cette problématique (investigations, entretiens, recherches diverses, lectures, etc…) ;.
 >> réponse à cette question..
4. Introduction :
 - Problématique analysée.
 - Pourquoi ? (Raisons objectives, intérêt personnel).
 - Structure du travail par chapitre (explication très brève).
 - Référence au glossaire (choix d’un symbole).
 - Maximum deux pages.
5. Contenu du travail :
- Structure logique (ex : historique).
- Scinder le travail en deux parties :
 >> Partie 1 : apport théorique.
 >> Partie 2 : apport pratique.
6. Conclusion :
 - Réponse posée dans l’introduction du travail.
 - Pas d’éléments nouveaux.
 - Réflexion pour le développement d’une autre problématique.
 - Une page minimum.
7. Références bibliographiques :
Il importe que le lecteur puisse vérifier, soit d’après l’écrit, soit d’après les sources citées, chacune des informations énoncées dans le rapport..

Il est impérieux que l’étudiant cite honnêtement ses sources. Il notera méticuleusement, lors de ses lectures, toutes les références utiles relatives aux idées, arguments ou résultats d’autres auteurs. Celles-ci seront citées en note.
8. Annexes :
- Documents utiles à la bonne compréhension du travail, ayant un lien direct avec le contenu.
- Lors de leur apparition dans le texte, une note de bas de page permet au lecteur d’en prendre connaissance (exemple : cf. annexe 6) .
III- Mise en forme :
La rédaction est la partie la plus délicate de l’élaboration du travail de fin d’études. Après avoir lu livres et revues, analysé tableaux, graphiques ou enquêtes, l’étudiant devra rédiger correctement son rapport en observant des règles fondamentales..

Quelques conseils… 

 - Times New Roman, caractère 12, interligne 1,5, marges égales à 2 ;
 - Numérotation des titres, des pages (pas les remerciements et la table des matières à partir du résumé);
 - Numérotation séparée des annexes ;
 - Abréviation (en entier lors de leur première apparition) ;.
 - Max 80 pages.


edit cepat

Smiley face


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

3 étapes pour réussir la rédaction d'un rapport de projet de fin d’étude (PFE)