Les étapes du processus de contrôle de gestion



Les étapes du processus de contrôle de gestion

Définition du contrôle de gestion
 Le contrôle peut être défini comme un processus qui permet au gestionnaire d’évaluer sa performance;
- de comparer les résultats obtenus à ses plans et à ses objectifs;
- de prendre les mesures appropriées pour remédier aux situations défavorables.
L’objet du contrôle est donc:
- de mesurer les résultats
- de jouer un rôle de communication (l’analyse des résultats doit être communiquée pour qu’elle soit efficace);
- de constituer un facteur de motivation.


Unités organisationnellesService CommercialService ProductionService Entretien
ObjectifsÊtre plus actif sur le marchéAméliorer la qualité du produitRéduire les charges
Étape 1 : Identifier les critères de rendement. Nombre d’unités vendues
. Nombre de clients visités par jour et parvendeur
Améliorer la qualité du produitRéduire les charges
Étape 2: Fixer les normes 
de rendement
.245 000. 3 Clients0.05 %0.750 DT
Étape 3 : évaluer les résultats.250.000.3 Clients0.06 %0.700 DT
Étape 4: Évaluation des écarts 
entre le prévu et le réalisé
+ 5000– 0.01 %+0.5 DT
Étape 5: Appliquer les mesures nécessaires pour corriger 
les situations défavorables
A la suite de l’évaluation 
des écarts, 
tout écart positif est jugé comme une performance 
et tout écart négatif doit donner lieu à une analyse approfondie 
pour une performance future.


Une norme est donc une référence à laquelle se référera le dirigeant chaque fois qu’il cherchera à évaluer ses résultats. *La fixation des normes de rendement est importante à plus d’un niveau :

- La connaissance des normes par les employés est un facteur de motivation;
- Une norme juste et réalisable assure la validité du processus de contrôle;
- Des normes de rendement ni trop élevées ni trop faibles poussent les employés à devenir plus productifs;
- La connaissance du résultat de sa performance pousse l’employé à travailler beaucoup mieux avec un meilleur moral.

Les critères de rendement sont bien choisis: Ainsi, un gestionnaire peut choisir une mesure de rendement qui évalue les activités d’une unité et non son rendement.

Exemple: Le directeur des ventes peut évaluer le rendement de ses vendeurs en fonction du nombre de visites effectuées chez les clients: l’accent est alors mis sur le moyen utilisé (visites) et non sur les résultats visés (chiffre d’affaires réalisé).

Le nombre des critères choisi est restreint.

Le choix des critères et la fixation des normes de rendement font participer les subalternes.

Les critères de rendement ne sont pas uniformes dans toute l’entreprise: Ainsi, il faut établir les critères en fonction de chaque unité administrative. Exemple: Le critère de rendement du service des ventes sera le nombre d’unités vendues ; pour celui du crédit, le critère sera le délai moyen de recouvrement…

La fréquence de l’évaluation du rendement n’est pas uniforme: Il serait important d’évaluer régulièrement la qualité des produits. Exemple: Dans le service de production, il serait préférable de vérifier la qualité de la production à chaque heure alors que l’évaluation de la performance des représentants des ventes peut être mensuelle.

Les employés sont informés des résultats obtenus: Il importe de communiquer aux employés le résultat du travail qu’ils ont accompli sinon ils continueront à ignorer leurs faiblesses et ne pourront pas prendre les mesures nécessaires pour améliorer la qualité de leur travail.


edit cepat

Smiley face


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Les étapes du processus de contrôle de gestion