Comprendre le débit et le crédit en comptabilité générale




Il est un mécanisme comptable à la fois essentiel et troublant pour celles et ceux qui découvrent la comptabilité : la partie double. La comptabilité en effet est le reflet de la réalité économique et financière avec à la partie double. Il est possible de représenter celle-ci comme deux miroirs, non pas face à face puisque chacun renvoie une image différente, mais côte à côte compte tenu que leur reflet a la même source. Imaginons-nous nous trouver devant ces deux miroirs, l’un à notre gauche, l’autre à notre droite. Le premier s’intitule «  débit », le second « crédit ». Les deux images ainsi associées ont pour origine la même opération économique, sachant que les miroirs reflètent autant d’images qu’il y a d’opérations et que celles-ci sont conservées grâce aux écritures comptables. Autrement dit, sans imager, tout échange économique réalisé par une organisation tenue de produire une comptabilité fait l’objet d’un enregistrement comptable en partie double. Ainsi, pour une même opération, un mouvement au débit d’un ou plusieurs comptes est constaté avec pour contrepartie le crédit d’un ou plusieurs comptes, le tout étant équilibré. Au final, les sommes au débit et celles au crédit doivent être égales. Les deux miroirs ont donc un reflet aux contours identiques mais avec des traits différents…


Illustration du débit et du crédit

Pour illustrer la comptabilité en partie double, prenons l’exemple d’une entreprise qui achète le jour J des marchandises pour une valeur de 1 000,00. Son fournisseur lui accorde un délai de paiement de 30 jours qu’utilise l’entreprise en réglant son achat à J+30. Nous avons donc ici une opération économique par laquelle une entreprise reçoit des marchandises dans le cadre d’un échange avec son fournisseur, lequel livre les biens concernés en contrepartie de leur paiement à recevoir. Grâce à la comptabilité en partie double il est possible dans une même écriture comptable de constater tous les termes de l’échange, soit à la fois l’achat et les modalités de paiement. Ainsi, le jour J, l’entreprise comptabilise l’opération de façon suivante :



Il est également possible de représenter une écriture comptable sous la forme de comptes en T, soit dans notre exemple la formalisation suivante :



Pour reprendre l’image qui était la nôtre en introduction de cette présentation, nous pouvons considérer chaque compte comme un miroir, ici les comptes d’achats de marchandises (607) et fournisseurs (401), avec pour chacun une partie à gauche intitulée « débit » et une à droite désignée « crédit ».

Du débit et du crédit au bilan et au compte de résultat

L’impact sur le bilan[1] des mouvements constatés au débit et au crédit des comptes se résume de façon suivante :
Un mouvement au débit d’un compte d’actif avec pour contrepartie le crédit d’un compte de passif se traduit par une hausse du bilan. A l’inverse, des flux créditeurs et débiteurs respectivement sur les comptes d’actif et de passif induisent une diminution du total de bilan, donc du patrimoine de l’organisation.

Les situations comptables en termes de mouvements constatés dans les comptes de bilan et les impacts correspondants sont les suivants :
 

Au niveau du compte de résultat(1), pour la quasi-totalité des opérations, les flux débiteurs concernent les comptes de charges (classe 6), les mouvements créditeurs étant constatés en produit (classe 7).

Les relations entre charges, produits et bilan se résument ainsi :

Conclusion
  
La comptabilité en partie double existe depuis longtemps déjà, de récentes découvertes ayant mis en évidence l’emploi de cette technique en Egypte antique. Cette ancienneté atteste de la solidité de ce mécanisme comptable. Le débit et le crédit sont ainsi les deux miroirs incassables d’un système matérialisant les échanges économiques. Maîtriser leur reflet est incontournable pour être en mesure de pratiquer la comptabilité et de la comprendre. A défaut, les miroirs risquent fort bien d’être déformants…
source : https://www.formation-audit-ecofi.com


edit cepat

Smiley face


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Comprendre le débit et le crédit en comptabilité générale